Interview dans Nice-Matin - 24 juin 2020

La Sénatrice Dominique Estrosi-Sassone est spécialiste des questions d’habitat. Elle appelle à un "Ségur du Logement" afin de simplifier le droit de l’urbanisme, qui impacte directement la construction de logements. Elle souligne notamment que "la complexité des procédures entrave la possibilité de construire plus, mieux et de façon durable" : il est nécessaire de "réduire et rendre plus lisibles le code de la construction et celui de l’urbanisme", tout en veillant à ce que les règles nécessaires soient respectées.

Cet effort de simplification aurait pour effet de favoriser la relance du secteur de l’habitat, gravement touché par la crise, en accélérant les délais de procédure et de recours. Cela peut notamment passer par la dématérialisation d’un certain nombre de démarches.
Elle appelle par ailleurs à soutenir les bailleurs sociaux. Ceux-ci vont avoir un rôle majeur à jouer dans l’accompagnement des locataires qui subissent des pertes de revenu. Dominique Estrosi-Sassone souligne qu’ils doivent pouvoir continuer par ailleurs à produire des logements : une TVA réduite à 5,5% pour l’ensemble des logements sociaux permettrait en moyenne d’économiser jusqu’à 5000 euros par logement.

Aider aussi les classes moyennes

Enfin, en matière de rénovation énergétique, elle dénonce la complexité des règles d’attribution des aides, qui ont pour effet de décourager les gens. Elle ajoute également que, « si l’on veut une massification de la rénovation thermique des logements, il faut mettre dans la boucle des aides les classes moyennes, qui en sont aujourd’hui exclues ».