Interview au JDD - 12 juillet 2020

Dans un entretien au JDD, Xavier Bertrand a souhaité mettre l’accent sur l’urgence de prendre des mesures fortes de relance économique, soulignant que la rentrée de septembre sera extrêmement difficile avec l’explosion d’un chômage de masse, prélude à une très grave crise sociale.

Seules des mesures immédiates peuvent permettre d’amortir le tsunami économique qui se prépare. Notamment à destination des jeunes, en mettant en place des contrats aidés pour ne pas voir cette génération sacrifiée : « Jusqu’à 30 ans et un salaire de deux smics, un CDD d’au moins six mois donnerait droit pour l’employeur à une prime de 5.000 euros et à une exonération des charges patronales et salariales. Si c’est un CDI, la prime s’élèverait à 10.000 euros, avec là aussi une exonération totale de charges. Ainsi, parce qu’on aura allégé considérablement le coût du travail des jeunes, les entreprises n’attendront pas pour embaucher ».

Xavier Bertrand propose également une baisse de TVA à 5,5% dès à présent, dans la restauration et dans le bâtiment, ainsi que la transformation des Prêts Garantis par l’Etat en fonds propres pour les PME et entreprises de taille intermédiaire et, pour les TPE, l’annulation des charges. Si ces mesures ont bien entendu un coût (près de 10 milliards pour les contrats aidés en faveur des jeunes), il s’agit de sortir des raisonnements traditionnels et de cesser d’avoir une lecture comptable des chiffres car, d’une part, « l’effondrement économique et social est un péril beaucoup plus grave et plus imminent que la dette » et, d’autre part le soutien de l’économie préservera les recettes fiscales issues du maintien de l’activité du pays.

Lire ici l’interview du JDD